Carême : encore un ?

Source : https://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2019/03/06/careme-jeune-et-abstinence-de-viandre/

Depuis mercredi 6 mars, les catholiques du monde entier ont commencé le Carême. C’est un temps liturgique de quarante jours où nous entrons en période de jeune, de partage et de prière. Dans l’Évangile (saint Matthieu, chap. 4, v. 1-11), c’est le moment où Jésus est conduit au désert par l’Esprit Saint pour y être tenté par le Diable. Ce dernier va tout faire pour que le Christ se détourne de son père. Trois tentations lui seront proposées : la tentation de la nourriture avec la demande de transformer les pierres en pain, la tentation du pouvoir à condition de se prosterner devant lui et la tentation de la mise à l’épreuve de Dieu. De ces trois-là, le Christ en sortira vainqueur car il réussit à répondre aux arguments de Satan. Pour la nourriture, il déclaré que l’Homme n’a pas seulement besoin de pain mais également d’une autre nourriture qu’est la Foi et la compréhension de la Parole de Dieu. Pour le pouvoir, il dit que seul le Seigneur son Dieu est adoré. Enfin, concernant la mise à l’épreuve, le Christ lui oppose un refus tout net.

Cette année, le Carême semble être un vrai chemin de croix pour l’Église en raison des révélations d’abus sexuels de certains prêtres sur des enfants et des religieuses. Connaissant un peu le pape François, on peut supposer que celui-ci se saisira peut-être de l’occasion pour demander aux prêtres et aux évêques de changer leur comportement sur ce sujet. Cela peut être un message fort envoyé à une Église qui a été chamboulée dans son confort.

Lorsque les années passent, on a l’impression de connaître par cœur les textes qui nous sont proposés à la messe. Le principal danger du chrétien aujourd’hui est de tomber dans la routine ce qui ne lui permettra pas de vivre pleinement sa Foi. Heureusement, quand on remarque l’immensité des efforts que nous avons à faire, on peut se dire que chaque Carême est une bonne occasion à condition bien sûr que l’effort soit sincère et qu’il doit continuer après le Carême sinon nous serions des hypocrites. Pour ce faire, l’Église propose une méthode qui est assez simple reposant sur un triptyque et respectant le Jeune, le Partage et la Prière. Les efforts se font de la façon suivante :

Un effort pour moi

Oui, ça peut surprendre mais contrairement à ce qu’on dit la religion catholique ne néglige pas la personne que nous sommes. Et vous allez comprendre le raisonnement. On ne peut pas faire des efforts envers les autres si nous n’arrivons pas à nous changer nous-même. Le combat spirituel commence par là. Qu’est-ce que je fais qui pourrait nuire à ma propre personne ?

  • Est-ce que je respecte mon corps en mangeant correctement et en facilitant mes dépenses d’argent ?
  • Est-ce que je consomme intelligemment ?
  • Est-ce que je fais attention à mon corps en luttant contre les addictions (écrans, pornographie, drogue, alcool) ?
  • Est-ce que je me sens bien dans ma peau ? Si ce n’est pas le cas, on peut demander de l’aide à des professionnels qui pourront nous faire découvrir pourquoi nous n’arrivons pas à avancer.
  • Est-ce que je fais une activité physique pour me maintenir en forme et ne pas me ramollir ?

Un effort pour Dieu

La présence de Dieu ne peut être oubliée dans la vie d’un chrétien même si nous avons l’impression qu’il ne répond pas à nos appels. En outre, nous devrions faire attention à ne pas le convoquer uniquement quand ça va mal.

  • Est-ce que je vais à la messe tous les dimanche ? Comment est-ce que je prépare mon cœur à cette célébration ?
  • Est-ce que je prie tous les jours au moins 10 minutes dans ma journée ? La prière demande un effort mais la Parole de Dieu nous parle tous les jours. Cela peut être une réponse à nos angoisses et à nos attentes.
  • Est-ce que je me confesse auprès d’un prêtre ? L’Église nous conseille de nous confesser tous les mois. Si ça fait longtemps, en profiter pour faire un examen de conscience.

Il existe bien d’autres façon de prier Dieu : l’adoration, la louange, les groupes de prière, les neuvaines, etc.

Un effort pour les autres

C’est la dimension du partage que le Christ veut que nous mettions au cœur de notre vie. Et là, il y a de quoi faire.

  • Visiter les personnes âgées, malades et handicapées.
  • Faire des maraudes pour les pauvres avec des associations catholiques.
  • Appeler ses proches et ceux qu’on ne peut pas voir tous les jours.
  • Réfléchir à la façon dont utilise sont argent : est-ce bien de le mettre dans l’achat du nouveau smartphone à la mode alors que l’on pourrait faire un don à une association caritative ?

La liste des efforts que nous devons faire n’est pas exhaustive. Elle donne même l’impression que nous n’y arriverons jamais. Mais si nous avons confiance en Dieu alors nous pouvons surmonter les épreuves que nous traversons. C’est le sens de la lecture de la Parole de Dieu. Elle s’adresse à nous tous les jours. Elle peut nous déranger. En ce cas, il est important de demander des explications à un prêtre qui peut nous éclairer sur certains passages mystérieux. Ce sont des engagements auxquels je m’engage. Je ferai peut-être un bilan à la fin du Carême. De cette façon, je verrai la progression que j’ai fait et ce qui me reste à accomplir.

Bon Carême à tous !

Publicités

Auteur : Regard d'un catholique

Je suis catholique pratiquant. Mes idées s'inspirent de la Doctrine Sociale de l'Église catholique. Sur le plan politique, je suis souverainiste, social et conservateur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s